UNSA Santé & Sociaux
Travail et fortes chaleurs

Travail et fortes chaleurs

Aucune température maximale n'est précisément prévue par le Code du travail. Toutefois, au-delà de 33°C pour une activité sédentaire et 30°C pour un travail nécessitant une activité physique, cela constitue un risque pour les agents, pour qui les mesures de précautions restent encore trop méconnues.


Le Code du travail précise l'obligation pour tout employeur de veiller à la santé physique et mentale des agents placés sous sa responsabilité. 

 

Il doit donc être demandé aux directions de prendre en compte ces risques en limitant le travail en extérieur durant les épisodes de canicule.

 

Risques pour la santé d’une exposition à la chaleur : symptômes et niveaux de gravité
      Niveau Effets de la chaleur Symptômes et conséquences
1 Coup de soleil Rougeurs et douleurs, œdème, vésicule, fièvre, céphalées
 2 Crampes de chaleur Spasmes douloureux (jambes et abdomen), transpiration
3 Épuisement Forte transpiration, faiblesse, froideur et pâleur de la peau, pouls faible, température normale
4 Coup de Chaleur Température corporelle supérieure à 40,6 °C, peau sèche et chaude, pouls rapide et fort, perte de conscience possible. Décès possible par défaillance de la thermorégulation.

 

Quelques mesures de prévention


• Limiter, autant que possible, le travail physique et reporter les tâches lourdes,

• Aménager les horaires : plus tôt et plus tard, éviter la pleine journée,
• Climatisation des véhicules pour les salariés se déplaçant beaucoup,
• Prévoir des aires de repos climatisées ou aménager des zones d’ombre,

• Isolation thermique des locaux et des postes : stores, volets, film antisolaire,
• Rafraîchissement d'ambiance : humidificateurs, ventilateurs (pour des températures intérieures < à 32°),

• Pauses fréquentes en ambiance rafraîchie,
• Prévoir des sources d’eau potable à proximité des postes de travail,

• S'assurer que le port des protections individuelles est compatible avec la température.

 

Température maximale et droit de retrait ?

 

Si aucune indication de température maximale n’est fixée par le Code du travail, on estime, toutefois, qu’une moyenne comprise entre 35°C et 40°C est la limite supportable.

 

Si un agent se sent menacé par une élévation importante de la température ambiante pendant l’exercice de ses missions, il peut faire valoir un droit de retrait tant que l’employeur n’a pas mis en place de mesures préventives.

 

Quelle que soit la situation, si vous rencontrez des difficultés concernant votre santé et votre sécurité au travail, faites intervenir vos mandatés CHSCT UNSA Territoriaux pour faire garantir vos droits !

 

Chaleur et canicule au travail : les précautions à prendre

 

Cliquez sur les images pour télécharger les visuels en PDF

(https://travail-emploi.gouv.fr/)

 

 

/
CHSCTcode du travail
En savoir plus /
Temps de lecture : 1 min.
Temps de lecture : 2 min.
Temps de lecture : 1 min.
Temps de lecture : 1 min.
Temps de lecture : 2 min.
Temps de lecture : 1 min.